REFAB - ACQUERIR DES REFERENCES

Vers une acquisition de références régionalisées coordonnée au niveau national

Conception d’un référentiel au service du développement de l’Agriculture Biologique conduisant à des dispositifs d’acquisition de références et des systèmes d’information innovants

Contexte et enjeux du projet 

On constate un manque de références (techniques, économiques, sociales et environnementales) et un manque de méthodologie partagée alors que ces outils sont indispensables pour le développement de l’agriculture biologique (accompagnement des conversions, installations, mais également l’appui aux pouvoirs publics dans leur politique de soutien à l’AB, …).

Objectif du projet 

Le projet RefAB a pour finalité de proposer un référentiel pour les systèmes agricoles biologiques, c’est-à- dire un cadre méthodologique de production de références (économiques, environnementales, sociales). Si la réflexion est ciblée sur les systèmes biologiques, les résultats de ce travail intéressent tous les systèmes agricoles.

Déroulement du projet

L’identification des besoins et attentes de références au niveau national (volet 1 du projet) et l’inventaire des dispositifs d’acquisition de références existants (volet 2) ont permis de préciser la situation de départ. Une conférence de consensus a permis d’identifier les propriétés et spécificités de l’AB pour la production de référence. La construction d’une méthodologie détaillée pour des références en AB (économiques, sociales et environnementales) est ainsi devenue prioritaire (volet 3), même si la diffusion des références produites est également un sujet important. Un cadre méthodologique a ainsi été créé, testé via des enquêtes dans 9 régions, sur différentes productions (volet 4) afin de tester sa faisabilité et sa pertinence (volet 5).  

Résultats obtenus

Le projet RefAB a produit un cadre méthodologique de production de références à l’échelle des systèmes agricoles, construit pour l’AB. Il est ainsi proposé d’analyser les systèmes agricoles (dans leurs dimensions économiques, sociales et environnementales) via cinq propriétés fondamentales en agriculture biologique : l’autonomie, la diversité, la résilience, l’équité et l’écologie. 

Différents critères, évalués par des indicateurs, permettent de caractériser les systèmes agricoles biologiques. Si certains indicateurs sont classiquement utilisés en production de références, d’autres sont plus innovants. L’intérêt de la démarche repose dans l’approche globale qui est proposée pour les systèmes agricoles. 

Impact des résultats

Le cadre méthodologique proposé est avant tout un outil pour faire évoluer les dispositifs d’acquisition de références existants (plus qu’un outil utilisable clé en main). L’objectif est d’améliorer la production de référence dont la gouvernance n’est pas du tout centralisée. L’application de ce référentiel est d’ores et déjà engagée par les partenaires du projet, issus de neuf régions françaises. Un effort est fait pour faciliter l’appropriation de la démarche par les acteurs non partenaires du projet. Les propriétés identifiées pour caractériser les systèmes biologiques se révèlent pertinentes pour la production de références sur d’autres systèmes agricoles. Ce référentiel sert aussi de sources d’inspiration(s) dans différents projets en charge d’évaluer la durabilité.

Perspectives 

Les recherches seront à approfondir pour certains critères encore mal caractérisés malgré le travail réalisé. 

Au-delà de la production de références, la question du partage et de la diffusion des références reste posée et constitue un chantier à mener à part entière.

Les productions du projet :


Mise à jour: Février 2018. Rédaction : Céline Cresson et Laetitia Fourrié, ITAB.

Titre abrégé du projet: RefAB 

Financeurs: CAS DAR, co-financements et auto-financements

Budget: 805 K€

Durée du projet: 2010-2012 


Structuration : Animé par l’ITAB, la Chambre Régionale d’Agriculture des Pays de la Loire et l'ACTA, ce projet s'est appuyé sur l'expertise technique des instituts techniques agricoles (Arvalis-Institut du végétal, Institut de l’Elevage, IFPC, IFV et ITAB), des chambres d’agriculture (Bretagne, Centre, Drôme, Normandie, Midi-Pyrénées, Pays-de-la-Loire, Poitou-Charentes, Vaucluse), des structures AB (AgroBio Poitou-Charentes, Bio Centre, IBB, Pôle Scientifique AB Massif Central, GRAB Avignon et GRAB Basse Normandie, FNAB), sur l’expertise scientifique de l’INRA et de l’ISARA, en lien étroit avec l’enseignement agricole (réseau Formabio, CREPA-Lycées agricoles publics).

Tout au long du projet les travaux se sont déroulés dans huit régions pilotes: Bretagne, Centre, Massif central/montagne, Midi-Pyrénées, Normandie, Pays de la Loire, PACA, Poitou-Charentes et Rhône-Alpes (Drôme).


Types de production: Tous (grandes cultures, maraîchage, arboriculture, viticulture, élevage, etc.)

Mots clés: sol, agriculture biologique, techniques culturales, outils de diagnostic, fertilité.
             Accueil - Contact              Conception k-to-k