COVALIENCE

Co-Conception d’outils de pilotage et d’évaluation de la sélection des allogames pour l’adaptation locale et la résilience des agroécosystèmes : cas du maïs

La sélection participative contribue à produire des semences adaptées et adaptables à l’Agriculture Biologique et plus généralement à l’agroécologie. L’adaptabilité est autant une caractéristique variétale, qu’une qualité émergente des dispositifs multi-acteurs de ce mode de sélection. Dans ce cadre, l’objectif de COVALIENCE est de consolider ces dispositifs dans leurs dimensions techniques et organisationnelles. Considérant que ce mode de sélection nécessite une gestion susceptible d’adaptation au fil de l’action (chemin faisant), nous proposons de mettre en place un dispositif multi-acteurs de recherche participative pérenne, pour accompagner le développement i) de modes d’organisation favorisant cette adaptation et ii) de méthodes de sélection des espèces allogames à la portée des agriculteurs. Outre une valorisation scientifique et technique, nous proposerons une offre de formation différenciée : école d’été pour les praticiens aguerris, interventions thématiques pour les débutants, référentiels pédagogiques pour l’enseignement agricole. Ces formations s’appuieront sur la création d’une boite à outils et d’un documentaire critique sur la sélection participative du maïs population.

F. ReyObjectifs poursuivis

L’objectif général est de développer un dispositif, des méthodes et des outils permettant de piloter la sélection participative d’une espèce allogame. Nous considérons que la sélection participative nécessite une gestion chemin-faisant, c’est à dire susceptible d’adaptation au fil de l’action. Elle nécessite de caractériser ce à quoi les acteurs concernés donnent de la valeur (la valuation), la façon dont les acteurs attribuent et jugent cette valeur (l’évaluation), ainsi que l’apprentissage qui en découle et qui conduit les acteurs à revoir leurs objectifs et leurs pratiques (Fig. 1).


Figure 1 : les trois aspects de la démarche chemin-faisant

Analyser le processus de sélection en liant ces trois aspects nous permettra : 1) de développer des modes d’organisation de la sélection favorisant la participation et l’apprentissage ; 2) d’améliorer les méthodes de sélection ; 3) mettre en place un dispositif multi-acteurs de recherche participative pérenne sur espèces allogames.

>> Valuation : formation de la valeur

Nous partons du postulat que l’action collective et la participation reposent sur le sens que les participants donnent à ce qu’ils font. Comprendre, analyser, construire ce sens à l’action collective permet de concevoir des outils, des démarches et des formes de gouvernance durables. Cette action est divisée en 3 tâches : i) comprendre les motivations des participants à la sélection participative, ii) identifier les connaissances utiles à celle-ci et ce qu’elles véhiculent comme valeur et iii) anticiper le futur.

>> Evaluation : mesure et interprétation

Cette action vise à produire une méthode permettant aux acteurs de la sélection participative de raisonner leurs actions, de les évaluer pour pouvoir les adapter chemin-faisant. Elle se structure en 3 tâches : la première consiste en une approche ethnographique de la sélection participative en train de se faire. Il s’agit d’observer, d’analyser, de formaliser les savoir-faire. Les deux suivantes sont une objectivation scientifique de la sélection, permettant de démontrer les effets de celle-ci et de tester la faisabilité d’un accompagnement scientifique de celle-ci.

>> Apprentissage, innovation et valorisation

Cette action consiste, par une approche réflexive, à développer les apprentissages pour faire évoluer les pratiques. Dans une première tâche, nous concevrons une offre de formation différenciée, basée sur la création et la mobilisation d’une boite à outils pour faire de la sélection participative : école d’été pour les praticiens aguerris, interventions thématiques pour les débutants, référentiels pédagogiques pour l’enseignement agricole. Comme nous nous appliquons à nous-mêmes les principes de la réflexivité et de la co-conception, nous avons placé dans cette action les tâches d’animation du projet et de valorisation des résultats de celui-ci.

Ces actions reposent sur des initiatives de sélection participative sur allogames, et sur maïs population en particulier, se développant localementautour de d'AgroBio Périgord (24), FD Civam 44 en Loire Atlantique, CBD en Poitou Charentes, ARDEAR du Centre et l’ADDEAR de la Loire (42).

COVALIENCE vise à co-concevoir un dispositif, des méthodes et des outils permettant de piloter la sélection participative d’une espèce allogame.

Figure 2: Schéma des actions du projet CoVALIENCE


Durée : de 2018 à 2021

Projet français porté par l'ITAB (Frédéric Rey) et l'INRA (Laurent Hazard)

Regroupe 11 partenaires :

- ITAB: F. Rey

- INRA de Toulouse (UMR Agir) : L. Hazard (Généticien), N. Couix, M. Fenzi (Sciences de Gestion)

- NRA de Moulon (UMR GQE-Le Moulon) : Y. de Oliveira (BioInformaticien), I. Goldringer (Généticienne)

- AgroBio Périgord (24) : E. Gras, J. Dury, R. Noël (animateurs), A. Duteil (agriculteur référent)

- RSP (Réseau Semences Paysannes) : P. Rivière, I. Rodriguez, C. Mouyeaux (animateurs)

- CBD (Cultivons la Biodiversité en Poitou-Charentes) : E. Hélion (animatrice), C. Souriau, C. Baron (agriculteurs référents)

- ARDEAR Centre : E. Baritaux (animatrice)

- ADDEAR Loire : C. Waroquiers, E. Butin (animateurs), R. Pitiot, B. Gaubert, B. Beauchamp (agriculteurs référents)

- FD Civam 44 : D. Cribier (animatrice), D. Chouin et G. Simonneau (agriculteurs référents)

- EI Purpan (Ecole d’Ingénieurs de Purpan) : S. Giuliano, C. Deswarte

- EPL de Valence : E. Jourdan, H. Dumazel

Soutenu par le Ministère de l'Agriculture (CASDAR)




Covalience

> en lien étroit avec le projet Diversifood (H2020, 2015-2019)

> Schéma du projet

             Accueil - Contact              Conception k-to-k