GENY, GRAFIK, GWASTELL

3 variétés de blé tendre inscrites cet hiver au catalogue français avec la mention AB !


Le 19 octobre 2018, la section céréales à paille du Comité Technique Permanent de la Sélection (CTPS) a validé la proposition qui sera faite au Ministre de l’agriculture d’inscrire cet hiver au catalogue français trois lignées de blé tendre d’hiver ; cette inscription sera effective dès publication au Journal Officiel. Une excellente nouvelle dans un contexte de forte augmentation des surfaces en blé bio et de fin des dérogations pour des semences non traitées pour le blé tendre. Inscrites sur la liste A, GENY et GRAFIK sont des blés panifiables, tandis que GWASTELL* est une variété biscuitière, la première sélectionnée pour l’AB et inscrite en France en AB.

* gâteau en Breton


GENY est un nouveau blé panifiable sélectionné en France pour l’AB. (crédit photo L. Fontaine)



C’est la deuxième fois, après les expérimentations en 2010 et 2011 pour HENDRIX et SKERZZO, que des lignées sélectionnéesspécifiquement pour l’AB bénéficient de la démarche d’évaluation officielle en AB ! Comme elles, les nouvelles lignées GENY, GRAFIK et GWASTELL sont issues du programme de sélection pour l’AB conduit par le Département de Biologie et Amélioration des Plantes de l’INRA et par Agri-Obtentions. Leurs codes INRA respectifs sont CF11007, RE12037 et RE13093.

L’ITAB, un acteur clé engagé dans la sélection pour le bio depuis plus de quinze ans

Créées à Rennes et Clermont-Ferrand, ces nouvelles variétés ont été d’abord sélectionnées en très faibles intrants puis rapidement en agriculture biologique à Rennes et Sermaise (91). Ensuite, à partir de la génération F9 (neuf années après le croisement), elles ont été expérimentées en multilocal, dans un réseau de quatre lieux, en AB. Après confirmation de leurs performances agronomiques et technologiques (boulangère vs biscuitière) pendant trois années, elles ont été proposées à l’inscription.

Le programme de sélection de blé pour l’AB de l’INRA et Agri-Obtentions est conséquent, avec plus de 300 lignées différentes passées au crible sur plus de 1300 micro-parcelles. L’ITAB accompagne et soutient cette démarche depuis plus de quinze ans. Il a défendu et accompagné l’inscription de variétés AB auprès des pouvoirs publics dès 2005 (lors d’une première demande portée par les Etablissements Lemaire-Deffontaines), puis en 2010 lors de la mise en œuvre des premières évaluations d’inscription en AB menées par le CTPS. Celles-ci ont conduit à l’inscription au catalogue avec la mention AB, en 2012, des variétés SKERZZO et HENDRIX. L’ITAB apporte depuis son expertise au CTPS pour appuyer la mise en place des expérimentations en AB. Ce sont d’ailleurs huit sites* du réseau de criblage national animé par l’ITAB (voir encadré) qui ont accueilli, sur leur plateformes variétales, les essais bio du CTPS récoltes 2017 et 2018 qui ont permis l’inscription de GENY, GRAFIK et GWASTELL.

* Agriculture Bio Normandie (ABN), Arvalis – Institut du végétal (station d’Ouzouer-le-Marché), Chambres d’Agriculture des Pays de la Loire, d’Ile-de-France et des Hauts-de-France, INRA, Agri-Obtentions.

Un réseau national pour repérer les variétés qui répondent le mieux aux conditions de culture en AB

Animé par l’ITAB depuis le début des années 2000, le réseau de criblage variétal rassemble de nombreux partenaires -expérimentateurs, obtenteurs, distributeurs, institutions…- qui souhaitent collaborer pour évaluer des variétés de céréales à paille en AB. De nombreux essais multilocaux sont ainsi réalisés en France et en Belgique. Les résultats sont compilés et des documents de synthèse réalisés chaque année par l’ITAB et ARVALIS – Institut du végétal pour aider à choisir ou recommander les variétés de blé tendre d’hiver, de triticale, d'épeautre et de seigle adaptées à une conduite en AB : résultats annuels par grande zone géographique, synthèses pluriannuelles, memento des variétés de blé tendre disponibles en AB.

Contacts : Hélène Sicard et Laurence Fontaine (ITAB)

Vers un flux régulier d’inscriptions « AB » en céréales

Après HENDRIX et SKERZZO, après GENY, GRAFIK et GWASTELL, les travaux se poursuivent. Prochaine étape : expérimenter de nouvelles lignées candidates, que ce soit avec l’INRA et Agri-Obtentions (une lignée est en 2e année d’essais CTPS bio en 2018-19) ou d’autres obtenteurs. Les signaux sont très positifs actuellement pour laisser croire à de nouvelles et plus nombreuses inscriptions pour les années à venir, pour satisfaire la diversité des attentes des producteurs et transformateurs. Il convient cependant d’assurer le développement du système d’évaluation en bio du CTPS, de façon à accompagner l’essor de l’AB. L’ITAB s’implique largement dans ce nouveau challenge en travaillant étroitement avec le GEVES, en particulier au niveau de la CISAB –Commission Inter-Sections dédiée à l’évaluation des variétés pour l’AB-, avec la section céréales à paille du CTPS, et en lien avec ses partenaires menant des expérimentations variétales.

Besoin accru de variétés adaptées à l’AB

Cette initiative d’inscription en AB arrive à point nommé alors que la demande est forte pour disposer en AB d’une offre variétale adaptée et diversifiée en blé tendre, culture de vente majeure, la plus cultivée des céréales en AB. L’arrivée sur le marché de variétés inscrites en France avec la mention bio est ainsi un signal fort alors que la filière des blés bio français vit aujourd’hui un moment charnière :

  • les surfaces de blé bio sont en forte croissance depuis trois ans avec 80 000 hectares cultivés en 2017, dont 30 000 ha en conversion (chiffres Agence Bio 2018).
  • la filière cherche à s’approvisionner préférentiellement en blé produit en France, de façon à équilibrer l’offre et la demande à l’échelle du territoire national, alors qu’actuellement elle doit importer.
  • le blé est majoritairement valorisé en meunerie, mais que des demandes de diversification (biscuiterie notamment) se font plus prégnantes.
  • le blé tendre est passé en espèce hors dérogation en 2018 pour les semences certifiées : les agriculteurs doivent désormais impérativement se fournir en semences AB lors d’achats de semences certifiées (auparavant l’utilisation de semences non traitées pouvait être tolérée dans certains cas).

Ce signal vient par ailleurs abonder les orientations du Plan Ambition Bio 2022 et des différents plans de filières formulés suite aux Etats Généraux de l’Alimentation, qui citent clairement le levier variétal et une offre adaptée pour développer l’AB et le marché des céréales en particulier.

L’entrée variétale, un levier agronomique et technologique fondamental

Parmi les différents leviers agronomiques mobilisés en AB, l’entrée variétale est en effet un facteur prépondérant dans la conception et l’amélioration des systèmes de grandes cultures. Le progrès génétique peut parfois se révéler comme l’une des principales pistes d’amélioration des performances de nombreuses espèces en AB et du blé en particulier. Afin de disposer d’une offre variétale répondant aux besoins des filières en AB, il est nécessaire de définir, repérer, inscrire, évaluer les variétés pour faciliter l’accès aux plus adaptées d’entre elles.

Évaluer pour identifier les variétés adaptées à l’AB ne suffit pas pour que les agriculteurs les utilisent, trois facteurs viennent en complément.

La première condition est que les utilisateurs des variétés puissent disposer d’éléments de décision pour choisir les variétés les plus adaptées à leurs besoins ; communiquer sur les résultats acquis en évaluation est donc indispensable. L’ITAB et ses partenaires (Arvalis, structures de développement territorial que sont les Chambres, les GAB, les coopératives) y travaillent pour améliorer le niveau d’information d’année en année.

La deuxième condition est que les semences des variétés adaptées soient disponibles et produites en AB, ce qui passe par une bonne organisation de la filière semences. Cette question est cruciale cette année, où le passage en statut « hors dérogation » pour les semences de blé tendre doit faire face à une hausse des surfaces cultivées d’une part et des rendements en multiplication de semences en deçà des prévisions d’autre part. Le déroulement de la campagne 2018-19 sera essentiel pour progressivement fournir une offre suffisante.

La dernière condition, néanmoins la plus importante, est que des variétés adaptées soient proposées et qu’il y ait donc création variétale pour l’AB. Les nouvelles inscriptions au catalogue français estampillées AB vont dans ce sens. La tendance actuelle vers des inscriptions en augmentation, avec en amont des programmes de sélection ciblant l’AB, est porteuse d’espoir..











La revue de l'ITAB consacrée aux techniques de l'AB

Des articles en ligne sur les techniques et la recherche en AB  sur toutes les filières rédigés par les acteurs du réseau



Décembre 2018

Auteurs : Laurence Fontaine et Aude Coulombel (ITAB), Bernard Rolland (INRA)





             Accueil - Contact              Conception k-to-k