STOCKAGE DES GRAINS A LA FERME


Ces pages présentent un récapitulatif initié à l’occasion  de la Conférence Grandes Cultures «Itinéraires sécurisés de tri et stockage à la ferme» donnée au Salon Tech & Bio 2017 par Arvalis-Institut du végétal et l’ITAB. (accès supports par la colonne de droite)

Il s’appuie en partie sur une recherche effectuée dans la Biobase d’ABioDoc, base de données documentaire francophone portant sur l’agriculture biologique.


(Photos Gaec Thibault)


Principaux points
de vigilance

Documents techniques de références

Témoignages d'agriculteurs










Trieur séparateur (Gaec Thibault)

Trieur alvéolaire (Gaec Thibault)




#Principaux points de vigilance et règles de base

Tous les acteurs du stockage et de la conservation du grain (ferme, collecte, transformation) poursuivent ont un objectif commun: maintenir la qualité du grain tel qu’il a été récolté, voire, sur certains points particuliers, l’améliorer.

Le stockage nécessite donc la mise en place d’un véritable itinéraire technique maîtrisé.

4 principes à respecter


Propreté du matériel
et des silos


Nettoyage-triage
à la récolte

Refroidissement
du grain

Surveillance
régulière












Stocker ses grains, les céréales en particulier, est souvent nécessaire en bio, que ce soit par nécessité en l’absence de silo bio à proximité, ou par choix, pour de la transformation à la ferme, par exemple.

L’évolution de la qualité des grains après la récolte dépend de plusieurs facteurs, parmi lesquels la température et l’humidité jouent un rôle prépondérant. Si ces deux facteurs ne sont pas correctement maîtrisés, la qualité des grains peut être altérée par la présence d’insectes, le développement de moisissures et une reprise de l’activité biologique du grain.

L’itinéraire technique de stockage débute avec la préparation des locaux (nettoyage voir traitement insecticide), puis la préparation du grain (nettoyage-triage et séchage éventuel). Vient ensuite la ventilation des lots qui doit permettre d’abaisser leur température pour une conservation de long terme, tout en maîtrisant la consommation énergétique et en profitant le plus possible des disponibilités climatiques. Enfin une stratégie de gestion du risque de dégradation due aux insectes doit être mise en œuvre. Son succès repose d’abord par le respect des étapes précédant l’itinéraire de stockage, puis par le suivi des populations par prélèvements de grains ou piégeage afin de piloter la réalisation de mesures correctives éventuelles.


Source: fiche technique SECURBIO Prévenir les risques de contaminations lors du stockage des céréales biologiques (schéma d’après Arvalis, adapté).

 









Itinéraires sécurisés de tri et stockage à la ferme
Conférence grandes cultures du Salon Tech & Bio 2017


Support de présentation >> 





Retour accueil
grandes cultures >>



             Accueil - Contact              Conception k-to-k