MATIERES ORGANIQUES

Le terme «matières organiques» (MO) recouvre à la fois tout ce qui concerne les apports d’engrais et d’amendements organiques, mais aussi ce que l’on appelle la «matière organique du sol» (MOS), liée aux cycles biogéochimiques du carbone et de l’azote. Cette MOS est en lien direct avec les apports d’engrais et d’amendements organiques, mais également avec la gestion des résidus de cultures, des engrais verts, le travail du sol, etc.

© Blaise Leclerc


Principaux documents disponibles en ligne sur le site de l’ITAB

- Le guide des matières organiques (2001, tome 1 - 238 pages, tome 2 – 92 pages)

- La mise à jour en ligne du guide des matières organiques (dernière mise à jour : juin 2014 ; pour une meilleure navigation, enregistrez ce pdf sur votre ordinateur)

- Le bulletin Echo-MO (les derniers numéros et tous les articles techniques)

- Les 90 thèses les plus récentes sur les matières organiques (depuis 1998)


Ce que dit le règlement européen sur les matières organiques

Article 3 du règlement CE n° 889/2008 : Gestion et fertilisation des sols

1. Lorsque les mesures prévues à l’article 12, paragraphe 1, points a), b) et c) du règlement CE n° 834/2007 (voir ci-dessous) ne permettent pas de couvrir les besoins nutritionnels des végétaux, seuls les engrais et amendements du sol énumérés à l’annexe 1 du présent règlement peuvent être utilisés dans la production biologique, et uniquement suivant les besoins. Les opérateurs conservent des documents justificatifs attestant la nécessité de recourir à ces produits.

Article 12, paragraphe 1, points a), b) et c) du règlement CE n° 834/2007

a) La production végétale biologique a recours à des pratiques de travail du sol et des pratiques culturales qui préservent ou accroissent la matière organique du sol, améliorent la stabilité du sol et sa biodiversité, et empêchent son tassement et son érosion

b) La fertilité et l’activité biologique du sol sont préservées et augmentées par la rotation pluriannuelle des cultures comprenant les légumineuses et d’autres cultures d’engrais verts, et par l’épandage d’effluents d’élevage ou de matières organiques, de préférence compostés, provenant de production biologique

c) L’utilisation de préparations biodynamiques est autorisée.





Retour à la page d’accueil de la rubrique agronomie

matières organiques matières organiques matières organiques matières organiques matières organiques


             Accueil - Contact              Conception k-to-k