ACTU GRANDES CULTURES


10/2016 ► Variétés de céréales : résultats 2016 en ligne

Tous les résultats sur les variétés de céréales testées par les partenaires de la R&D (Chambres d’Agriculture, Arvalis, INRA, structures professionnelles bio, coopératives…) dans le cadre du réseau animé par l’ITAB sont disponibles. L’année 2016 est clairement atypique (encore plus que les autres années), aussi ces résultats sont à considérer avec précaution pour les zones les plus atteintes par les aléas climatiques.

L’objectif de ce réseau n’est pas de formuler des recommandations variétales (contactez vos organismes locaux pour cela), mais d’évaluer l’adaptation aux conditions bio françaises de cultivars européens (dont une partie sélectionnée en bio) ou de variétés inscrites en France pour l’agriculture conventionnelle, dont le comportement en AB pourrait être intéressant, de façon à diversifier et tenter de renouveler l’offre aux producteurs bio français.

Ces résultats, complétés par des analyses technologiques programmées cet hiver, alimenteront la mise à jour et la création des fiches variétales décrivant le comportement agronomique et technologique des blés meuniers en AB (publication 2017 prévue au printemps).

Synthèses de la campagne 2015/2016 en variétés de céréales bio  >>
Retrouvez les fiches variétés de blé (édition 2016)
  >>

 

10/2016 Quelle offre variétale en grandes cultures bio ?

Cette brochure présente l’état des lieux de l’offre variétale en grandes cultures bio (données 2015).

Elle compile en pluriannuel, culture par culture (céréales, protéagineux, oléagineux), les données issues des enquêtes menées annuellement par FranceAgriMer (estimation de la répartition des variétés utilisées) et les données du GNIS sur la répartition variétale en termes de surfaces de multiplication des semences. Il est intéressant, notamment, de voir les évolutions variétales au fil des ans, selon les espèces. On y constate beaucoup de variabilité d’une culture à l’autre en termes d’offre, de renouvellement de l’offre, de stabilité dans le temps.

Deux autres brochures en complément :

> Avis et attentes des agriculteurs sur les variétés en grandes cultures biologiques. Bilan 2015.

> Avis et attentes des collecteurs sur les variétés en grandes cultures biologiques. Bilan 2015.

Il s’agit des résultats d’enquêtes sur la perception d’utilisateurs de ces variétés, producteurs d’une part, représentants de la collecte d’autre part. Quelles sont leurs attentes en termes de caractéristiques variétales pour telle ou telle espèces? Quelles améliorations à envisager? Quelles ressources (presse, résultats d’essais, échanges…) sont utilisées pour mieux choisir les variétés ?

Voir les 3 brochures >>   Ces documents sont issus d’une étude réalisée dans le cadre du projet Casdar ECoVAB (2015-2017).

 

12/2015 ► Blé tendre : couvrir le sol en actionnant le levier variétal


Un projet de recherche (FSOV, porté par l'ITAB) s’intéresse depuis trois ans aux différences variétales en matière de concurrence vis-à-vis des adventices chez le blé tendre, pour favoriser la prise en compte de ce facteur en sélection et dans le choix des variétés inscrites au catalogue.
Les résultats acquis montrent des capacités à limiter le développement et la croissance des adventices pouvant aller du simple ou double dans des conditions ...>>>





10/2015 Variétés de céréales : 10 ans de résultats en blé tendre d’hiver !

L’ITAB anime le réseau de criblage variétal de céréales en AB, de façon à repérer les variétés inscrites au catalogue les plus adaptées à ce mode de conduite dans les conditions françaises. Il ne s’agit pas de recommandations variétales, formulées elles à l’échelle locale par les structures régionales ou départementales.



Les variétés testées dans le réseau national sont issues de sélection bio (Autriche, Suisse… INRA Rennes pour la France), proposées par les obtenteurs ou représentants travaillant en France. De façon à étoffer l’offre variétale aux producteurs, elles sont aussi issues du conventionnel; l’intérêt du réseau est alors d’évaluer leurs performances en AB en multilocal et ainsi apprécier leur adaptation potentielle à ce mode de production. Le réseau (Chambres d’Agriculture, Groupements bio, Arvalis, INRA, coopératives, obtenteurs…) rassemble annuellement une quarantaine d’essais en blé tendre et une vingtaine en céréales secondaires. Les synthèses sont assurées par l’ITAB et Arvalis.
Graphiques synthèses de 10 ans de résultats et plus de 30 fiches variétales basées sur les résultats du réseau >>>


10/2015
Variétés de céréales : les résultats 2015 sont en ligne

Retrouvez les synthèses 2015 des essais blé tendre, triticale et épeautre de la campagne passée: rendement, teneurs en protéines, hauteur, PS… pour les principales zones pédoclimatiques.

Nouveauté 2015: les résultats des notations en rouille jaune(photo/CA60) ont été regroupés et synthétisés à l’échelle nationale. En blé tendre, les attaques ont été plus modérées qu’en 2014, pénalisant les variétés les plus sensibles (Saturnus, Midas…). Attlass se classe parmi les moins sensibles, mais aussi des nouveautés telles que Ubicus ou Ghayta, à suivre. En blé de printemps, Triso a particulièrement souffert de la rouille jaune, ce qui a pénalisé ses performances. En triticale, Amarillo 105 demeure la variété la plus sensible. Parmi les variétés testées, Vuka et Jokari montrent un bon niveau de tolérance.
Consulter la synthèse complète >>>




10/2015
Chardon des champs, rumex, folles avoines : recherches attendues pour aider à les maîtriser!

Une courte enquête a été diffusée cet été auprès des partenaires de l’ITAB (réseau GAB, réseau Chambres, chercheurs…), pour lister les adventices problématiques en grandes cultures en AB, apprécier celles à traiter en priorité de recherche et identifier les actions à mener.
Sans surprise, chardon des champs et rumex sont cités comme les plus problématiques parmi les vivaces, toutes régions confondues. Actions mécaniques (binages, écimages), travail du sol (déchaumages, labour) mais aussi effet de la couverture du sol (cultures intermédiaires, cultures étouffantes) sont autant de pistes à étudier et combiner pour mieux contrôler ces vivaces.


Un projet est en cours de montage de façon à mutualiser les expériences de plusieurs régions et tester diverses stratégies de lutte par des suivis chez les agriculteurs et des essais en station.
Les folles avoines sont elle aussi citées comme prioritaires à en prendre compte, au nord comme au sud, avec de fortes attentes sur une meilleure connaissance de leur biologie (conditions de levée notamment).
Des problématiques plus locales, liées aux conditions pédoclimatiques et aux systèmes de culture, sont aussi citées: vesces sauvages, sanve/ravenelle, chénopodes, ray grass… A noter: l’ambroisie, plante allergène, est citée en Bourgogne et en Poitou-Charentes, donc au-delà du couloir Rhôdanien où elle se développe depuis plus longtemps.
Résultats complets >>>

 




18 septembre 2014

Carie commune: une ouverture pour le traitement des semences

Un nouveau produit de traitement des semences de céréales à pailles devrait être autorisé en septembre, avant les semis de cet automne. Il s’agit du Copseed, diffusé par Nufarm, spécialité à base de sulfate de cuivre autorisée en AB >>>



9 juillet 2014

Rouille jaune: premiers résultats pour les choix variétaux

La rouille jaune s’est développée dans de nombreuses régions à l’occasion de l’hiver et du printemps doux de la campagne 2013/2014 (cf dernier «du côté»).

Les observations remontées par une partie du réseau de criblage variétal animé par l’ITAB ont été regroupées. Elles permettent d’avoir une vision globale sur le comportement de variétés sur plusieurs sites, majoritairement dans la moitié nord de la France, plus touchée (conditions climatiques favorables).

Attention, il s’agit à ce stade de tendances, une synthèse plus précise sera réalisée en septembre avec des résultats supplémentaires.

Consulter les premiers résultats


10 juin 2014
CA 60

Attaques record de rouille jaune: quel impact sur les rendements 2014?

L’hiver doux 2013/2014, combiné à des attaques déjà marquées les deux précédentes années dans de nombreuses régions, a pour conséquence une année 2014 marquée par des attaques fortes et généralisées, en France mais aussi chez nos voisins européens (au moins jusqu’en Autriche). Blé tendre, triticale, épeautre, blé dur… sont touchés. Face à l’ampleur du phénomène, on peut craindre des pertes de rendement non négligeables. Les récoltes devront être suivies avec attention.


Que faire en bio?

Faute de solution pour la campagne en cours, un minimum peut être anticipé pour la prochaine. Les résistances variétales sont le premier levier à activer. Il sera d’autant plus important cette année de faire des notations dans les essais de criblage variétal pour repérer les résistances et, plus généralement, d’observer le comportement variétal dans les champs. Les parcelles touchées cette année sont à éviter l’an prochain, en limitant les repousses (vecteur de transmission) ou des cultures intermédiaires incluant des céréales. Privilégier des couverts aérés, éviter les semis précoces; tenter, si possible, des mélanges de variétés ou l’association de plusieurs espèces.

Quoi qu’il en soit, un hiver rigoureux sera la meilleur garantie de diminuer la pression rouille jaune pour l’an prochain!

En savoir plus: consulter l’article complet et les références






Suivez la commission Grandes cultures animée par Laurence Fontaine sur Twitter
 


             Accueil - Contact              Conception k-to-k